Ginex, une bénéficiaire : « je m’en sors ».

Ginex est  une vendeuse des divers au marché de Moungali, dans le 4e arrondissement  de Brazzaville.  Elle a  reçu en avril dernier,  un kit des articles  divers  dans le cadre du projet intitulé autonomisation économique des femmes et filles vulnérables vivant en zone urbaine et rurale à l’ère du numérique pour renforcer son commerce. Un Projet  mis en œuvre  par l’Association AZUR Développement et financé par le fonds de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Aujourd’hui, grâce à cette activité commerciale, que Ginex  peut désormais subvenir aux besoins de sa petite famille.

Agée de 29 ans,  Ginex est une diplômée  sans emploi qui vend des divers au marché de Moungali, dans le 4e arrondissement  de Brazzaville. Titulaire d’une licence en finance, comptabilité et audite depuis  2011 à CERCO BENIN, une école de formation technique  basée  à Cotonou au Bénin. Cette jeune femme est  mère d’un petit garçon de 6 ans et  vit en couple  avec son conjoint, également diplômé sans emploi. En 2015, Ginex a perdu son travail et s’est  retrouvée  dans une situation difficile.  Elle  a décidé alors  de  vendre en détail sur une petite table, des  articles  divers  au marché de Moungali pour subvenir aux besoins de sa maison.  

Malgré l’exercice de cette activité, Ginex n’arrivait pas à faire face aux responsabilités quotidiennes. Ainsi, pour l’aide à renforcer son commerce afin d’améliorer sa condition  de vie, cette jeune dame,  a reçu en juin 2020, de l’Association AZUR Développement  un appui en articles divers  d’un montant  de  91.500 FCFA (140 Euros), dans le cadre du projet sur la santé sexuelle et de la reproduction financé par l’Union européenne.  Son  kit de produits  était composé (des papiers hygiéniques, des couches jetables, d’essuie-tout, des papiers mouchoirs, des lingettes, du coton).

Très contente, cette jeune femme se souvient de sa première  rencontre  avec sa bienfaitrice AZUR Développement. « Une femme du Comité du marché est venue me dire, vue ma condition vulnérable,  qu’elle avait  inscrit  mon nom sur la liste des bénéficiaires des AGR auprès de l’Association Azur Développement. ». Petit à petit, elle évolue dans son activité génératrice de revenu. Grâce à laquelle, elle  s’en sort  dans la gestion  des charges au quotidien comme elle explique « je paie la maison, les frais d’écolage de mon enfant et j’assure la popote».

Au vu  de sa bonne gestion  et pour l’aider d’aller plus loin, Ginex a encore obtenu  auprès  de l’Association AZUR Développement en avril 2021, un autre appui d’un montant de 121.500 fcfa (186 Euros) dans le cadre du projet intitule «Autonomisation économique des femmes et filles vulnérables vivant en zone urbaine et rurale à l’ère du numérique », financé par le Fonds de l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF). Ce deuxième  financement a permis à cette jeune femme d’élargir son activité confie-t-elle avec joie. « J’ai reçu des matelas, des lingettes,  des savons azur, et autres articles. Cela m’a permis de louer ce magasin à  40.000 francs  CFA (61 Euros). Je paie  aussi  mes taxes  de domaine public à la Mairie à hauteur de 10.000 frs CFA  (16 Euros) chaque mois ».  

Désormais, ces deux appuis obtenus, ont permis à Ginex de vivre son indépendance financière. Cette jeune dame  a garni son compte bancaire.  Avec ses économies, elle a  pu également  aider  son mari à  débuter  une activité pour contribuer  aussi aux  charges de leur  maison. « . Avec les économies de ces deux financements, j’ai pu donner à mon mari une somme de 200.000 francs CFA (305 Euros) pour commencer une activité commerciale.

Cependant, cette commerçante regrette le  fait qu’elle connaît quelques difficultés lors des achats  de sa marchandise. « Ces derniers jours, les prix de certains articles ne sont pas fixes. Les prix varient et cela bouleverse  notre comptabilité et nous empêche d’avancer ». Malgré cette faiblesse, la jeune dame est déterminée d’atteindre son objectif a-t-elle indiqué. « Remplir mon magasin pour  ventre les articles en gros afin d’approvisionner tout le secteur de moungali. Car, il n’y a pas un établissement ici qui vend ces produits en gros. ». Ginex a  ensuite poursuivi son propos pour exprimer sa reconnaissance. « Je dis merci à AZUR Développement. Grâce à elle, je peux m’en sortir avec ma petite famille. Dans les jours avenirs, mon mari aussi va commencer son activité. Et il sera autonome. » A-t-elle conclut.           

Flaure ElyséeTCHICAYA   

 

    

You May Also Like