Joséphine: « désormais je peux acheter la marchandise en gros »

Cette femme est une veuve. Elle a reçu un kit des produits alimentaires auprès de  l’Association AZUR Développement, en avril 2021 à Brazzaville. Joséphine a bénéficié cette activité génératrice de revenu dans le cadre du projet autonomisation économique des femmes et filles vulnérables vivant en zone urbaine et rurale à l’ère du numérique. Un  Projet piloté par AZUR Développement et financé par le fonds de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Grace à cette aide reçue, que cette veuve peut désormais acheter sa marchandise en gros.

De taille élancée, de teint claire, Joséphine est une bénéficiaire. Âgée de 64 ans, elle est mère de 4 enfants et grand-mère de 8 petits enfants. Cette femme a perdu son mari en 1993. Depuis cette année, elle  a pris  en charge seule  ses enfants jusqu’ à leur maturité. Elle a ouvert un kiosque en tôle dans le 7e arrondissement, Mfilou au sud de  Brazzaville pour se prendre en charge. Dans son petit  kiosque,  elle vendait  des brioches, des savons, des bonbons. La vente de ces  produits alimentaires lui a permis de  prendre soin de sa maison et de ses deux petits-fils, qui sont à sa charge.  En 1997, elle est  tombée  malade et est  restée  plusieurs  années sans exercer son activité. Apres sa guérison, elle décide  de relancer son commerce avec ses  maigres  moyens. Mais c’était difficile pour Joséphine d’atteindre les deux bouts du mois. Parce qu’elle n’arrivait pas acheter la marchandise en gros et à subvenir en même temps à ses besoins.

 En Avril 2021, la condition  de  cette veuve  a changé. Car,  elle a reçu une activité génératrice de revenu  auprès de  l’Association AZUR Développement, financée par le Fonds la Francophonie avec elles de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).  Son kit alimentaire d’un montant  de 103.750 fcfa (159 Euros)  était composé  des produits qu’elle énumère ici. «Cinq  cartons  de biscuit maria, un carton de biscuit Cream à la  mangue et à l’ orange, un demi carton  de biscuit Nice, un carton de lait cowbell, deux cartons de savons bonjour,  et un de savon le coq, un carton de pax clin, floral,  un carton de spaghetti, un demi carton de bougie, quatre  cartons  de pilles crayons vinnics, et cinq  kilo de sucre ». Ainsi, la réception de ces produits alimentaires, a permis  à  cette veuve de renforcer son petit commerce.

Aujourd’hui, avec ses revenus, elle se prend en charge et développe aussi son activité a-t-elle indiqué « Je paie mon courant et l’eau. Je prends soin de mes petits fils. Avec mes recettes, je paie ma tantine et j’épargne pour acheter ma marchandise en gros. Maintenant, j’achète en carton. Car avant de recevoir cette AGR, j’achetais seulement en détail.». Cette activité génératrice de revenu à  vraiment transformé  le  quotidien de cette bénéficiaire. De  avril jusqu’ à ce jour, elle  a  déjà complété  sur la liste  des articles reçus,  un carton de sardine,  un carton de tomate  et quatre  kilo de sucre. Son commerce connait bien une évolution, puisque  cette dernière a prévu ouvrir un compte épargne et courant  au groupe  Charden  Farell,  une agence de micro finances.

Cependant, elle affirme connaitre aussi, quelques difficultés ces derniers jours  qui freinent le bon développement de son commerce. « les prix augmentent chaque jour. Il n y’a pas assez de bénéfices. Avant, je pouvais vendre par jour 10.000 frs CFA (16 Euros). Aujourd’hui, je peux atteindre seulement 5.000 frs FCFA (8 Euros) ». Malgré cette mauvaise passe, Joséphine est  déterminée à réaliser son projet personnel  a-t-elle fait savoir. « Je souhaite construire une grande alimentation pour  améliorer  mon kiosque en boutique.  Et ensuite,  compléter dans cette  activité certains aliments beaucoup demandés dans le quartier comme de  l’huile,  toutes les qualités de lait, des jus naturels Evita  pour enfants et des nouveaux pilles tomas ».

Il faut signaler que cette veuve a doublement bénéficié des actions menées par AZUR Développement. Car, sa  petite fille de 14 ans a été victime d’un viol à Brazzaville. Cette mineure a  reçu  des soins médicaux  et psychologiques  au guichet unique d’assistance des femmes et filles victimes de violences.  Un dispositif  mis en place par AZUR Développement pour apporter son assistance multiforme aux victimes.

 

Flaure Elysée TCHICAYA         

You May Also Like