La vente de yaourts, une activité qui a totalement changé le quotidien de maman Yoyo

Il y a douze ans maman Yoyo de son vrai nom Yolande 47 ans, mère célibataire de quatre enfants apprend sa sérologie suite à des examens imposés lors de grossesse. Le verdict tombe un comme un couperet et désempare la jeune femme et l’oblige à revoir ses priorités. Pour madame Mouzemou, ce projet d’Azur développement est un coup de pousse salutaire pour son avenir.

«Cette activité de vente de yaourts a totalement révolutionné ma vie, c’est un défis que je me suis promise de relever » lance d’emblée Hortense dont la joie de vivre irradie ses traits. « Chaque matin je me lève avec une raison, celui de vendre plus que la veille. Je circule dans les marchés, les écoles pendant les récréations, dans les arrêts de bus » explique maman Yoyo qui est reconnaissante à Azur Développement dans la mesure que cette activité lui permet de payer la scolarité de ses enfants et ses médicaments. « L’idéal pour moi est de pérenniser cette activité, de faire plus de vente afin que mes yaourt soient aussi une référence comme Bayo et autres » explique la jeune femme dans un éclat de rire.Pourtant la vie n’a pas fait de cadeau à Yolande. Il y a douze ans, elle apprend sa sérologie, et à la naissance de son fils son mari lui demande de quitter la maison sans aucun ménagement. « C’était difficile, parce que nous étions un couple séro-discordant et j’ai vécu avec lui jusqu’au moment où j’ai accouché, et un mois après mon accouchement, il m’a dit clairement que nous pouvions plus vivre ensemble » informe la jeune femme.

Séparée de son conjoint, avec un bébé dans les bras, la maladie et sans ressource financière, le monde s’écroulait pour Yolande…Heureusement son frère ainé prit de compassion vient à sa rescousse. « Sur ce point j’ai eu beaucoup de chance car mon frère a tout fait pour que je me sente pas seule. Dans ma tête, je me disais qu‘il ne me restait plus que quelques jours à vivre. J’ai aussitôt informée ma sœur, sauf mes parents parce qu’ils étaient âgés et je ne voulais pas les inquiéter » a indiqué Yolande qui se rappelle avec émotion le jour où elle en a parlé à sa fille ainée, « Elle a fait au moins une semaine, elle ne mangeait pas, ne causait à personne, en fait elle avait peur que je meurs. Je lui ai dit que, tant que je prenais correctement mon traitement, cela n’allait pas arrivé. À partir de ce moment, c’est elle qui est devenue mon infirmière me rappelant l’heure de la prise de mes médicaments. Puis les plus petits sont rentrés dans le bain et se sont font un malin plaisir de me rappeler de prendre ma cure » a longuement expliqué Yolande qui croque la vie à pleine dent.

Souriante à la vie, elle se laisse bercer par l’illusion d’un bel avenir pour elle et ses enfants. Et donc, tombée de nouveau amoureuse, pourquoi pas mais, il faudra que ça soit une personne qui est le même statut qu’elle. Mais l’heure la jeune femme savoure cette nouvelle chance que lui offre Azur Développement et espère en faire bon usage.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *