Zoom sur des femmes vulnérables qui voient enfin le bout du tunnel

Formation des jeunes filles vulnérables au métier de couture à Pointe Noire

Violées et stigmatisées, des filles et des femmes souffrent dans le silence de leur foyer. Si quelques voix s’élèvent, cette pratique continue néanmoins à prendre de l’ampleur puisque les présumés coupables courent toujours les rues faute de sessions criminelles régulières. Nous avons rencontrés quelques-unes d’entre elles, qui ont bien voulu nous confier leur histoire. Une façon démarche qui les aideront sans aucun doute  à extérioriser leur douleur et à briser le silence face l’ampleur de ce phénomène qui touche de plus en plus de mineurs. Accompagnées par Azur Développement via le projet : Promotion des droits et automatisation économique des femmes et jeunes filles vulnérables, ces femmes reprennent goût à la vie et veulent croire à un lendemain meilleur. Aussi, pour des mesures de sécurité, nous avons fait le choix des prénoms d’emprunt, et les photos, pour celles qui le souhaitaient

Annette Kouamba  Matondo

 

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *